linkedin
linkedin
linkedin
sterne-elastomere.com

Nos catégories d'articles :   
 Espace Presse
<< retour


Marché des élastomèresActivité, actualité et évènements SterneInnovation produit Sterne

marouan__24_ans__salarie_de_sterne.jpg Activité, actualité et évènements Sterne
Industriel
Emploi et handicap

 Depuis 2005, la firme au silione multiplie les embauches de travailleurs handicapés.

En cette semaine pour l'emploi des personnes handicapées, il est un exemple en la matière que l'on ne pouvait manquer. Et, excellente nouvelle, le modèle en question est cavaillonnais. depuis le début de cette huitaine; l'entreprise Sterne cristallise toute l'attention des médias régionaux. Et pour cause, sur les 40 collaborateurs de cette société orientée sur la création et la transformation du silicone, six se trouvent être en situation de handicap. sterne ne s'arrête pas en si bon chemin: elle poursuit son partenariat avec l'Entreprise adaptée Luberon multiservice.Trois personnes handicapées évoluant au sein de ce Centre d'aide par le travail (CAT) viennent régulièrement gonfler les rangs de Sterne dans le cadre d'un contrat de mise à disposition de travailleurs. 

 

Investissement gagnant

André, Marouane, Alain, Thibault, Anne-Marie et Jean-Michel ont tous intégré la firme cavaillonnaise après être passés par le CAT. pour eux, comme pour Sterne, tout a commencé en 2005, alors que l'entreprise était en quête de locaux dans la cité cavare. "Le CAT avait de grosses difficultées et devait licencier 70 personnes. Par ailleurs, il possédait un bâtiment sur Cavaillon. Nous leur avons proposé de prendre ce local en location et de faire travailler dix personnes du centre en roulement régulier", se souvient Yannick Pillard, aujourd'hui responsable méthode chez Sterne.

 

En 2001, Sterne rachetait le bâtiment au CAT. Dès lors, la firme aurait pu stopper son partenariat avec l'entreprise adaptée. Il n'en fut rien. Bien au contraire. "On s'est rendu compte vis-à-vis de ce personnel que, certes, le temps de formation s'avère long. Mais, au final, on a des travailleurs bien plus assidus et impliqués dans leur tâche, reprend Yannick Pillard. On va leur montrer une fois ce qu'il faut faire et ils vont s'adapter rapidement et nous interpeller rapidement en cas de problème". Ainsi, de ce qui peut, dans l'opinion publique, paraître comme un frein, Sterne en a fait un atout. Ajoutons à cela le management opéré par le président de l'entreprise, Jean-Claude Scardigli. "C'est un passionné de rugby qui inculque l'esprit d'équipe. Ici, on ne laisse personne sur le côté. Nous sommes dans la même barque et on avance ensemble", lâche dans un langage des plus corporate Yannick Pillard.

 

Marouane, 24 ans, a tout fait pour s'extirper de cette condition de travailleur handicapé. Rencontrant de grosses difficultés en français, doublées d'un diabète préoccupant, le Cavaillonnais a quitté le système scolaire en 4e pour intégrer une école spécialisée. Après son passage en CAT, le voilà titularisé chez Sterne, "comme un travailleur normal", se réjouit Marouane. Et Yannick Pillard d'enchérir, " si demain il devait quitter l'entreprise, il n'aurait aucun mal à trouver un poste dans ses compétences d'opérateur d'extrusion. Il a les années d'expérience suffisantes et travaille de manière autonome". Mais, à l'instar de ses collègues passés par la csa CAT, Marouane se voit bel et bien évoluer ici, dans l'atelier Sterne. 

 

Et si pour l'heure, l'activité de la firme au silicone ne nécessite pas d'embauche supplémentaire, il n'est pas à exclure que dans un avenir de moyen terme d'autres travailleurs handicapés intègrent l'atelier. Histoire d'améliorer encore un peu plus la productivité de l'entreprise.

 

Article d'Antoine Marigot - Le 22 Novembre 2013 - La Provence

 

l'article en .pdf